marie-hélène le ny

  Infinités plurielles

 photographiste







«
Comment construire une salle de concert pour qu'elle sonne bien ? J'ai fait une thèse en acoustique, sur la qualité sonore des salles de concert, en mettant au point des indicateurs qui dépendent des formes et des matériaux. Aujourd'hui j'enseigne l'acoustique à des étudiants en génie civil, afin qu'ils puissent rendre les bâtiments plus confortables. Actuellement je travaille sur l'espace urbain et je m'intéresse aux nuisances sonores liées aux transports. Avec les constructeurs d'avions, nous essayons de réduire les signatures sonores du bruit des moteurs qui sont propices à attirer l'attention. Les avions ont perdu 15 ou 20 dB par rapport aux avions des années 60, mais il y a trois fois plus d'avions aujourd'hui, et le confort des riverains n'a pas été amélioré. On travaille donc sur la réduction des rotations (un gros avion à la place de plusieurs petits avions) et sur les procédure d'approche .

 

La qualité de l'environnement sonore urbain m'intéresse également. Une directive européenne demande aux grandes villes de mettre en place des plans d'action pour préserver leurs zones calmes. Il faut déterminer ce qu'est une zone calme et comment les riverains la perçoivent. Une zone calme n'est pas perçue de la même manière selon les attentes de chacun, pour certains c'est une zone de convivialité, pour d'autres une zone naturelle ou encore une zone de silence. Le rapport entre l'être humain et son monde sonore dépend énormément de la personne, de la culture dans laquelle elle vit et des sons auxquels elle est confrontée. Avec d'autres partenaires, je travaille sur la définition d'indicateurs de qualité sonore perçue (et non pas de bruit), utiles aux architectes et aux urbanistes, et en particulier avec l'IGN pour les représenter à travers des cartes, compréhensibles par le grand public. »

Catherine Lavandier
Enseignante chercheure en acoustique, Université de Cergy Pontoise


précédente


 suivante


 Sortie