marie-hélène le ny

  Infinités plurielles

 photographiste





 

« Toute la partie expérimentale de la chimie m'attirait beaucoup et je suis devenue professeure de chimie à l'Université de Caen où je travaillais sur les polymères - qui forment les matières plastiques - mais aussi les polymères en solutions, qui faisaient appel à un certain nombre de théories spécifiques pour leur dissolution. Arrive dans mon laboratoire quelqu'un venant de Grasse, avec un très gros problème. Ils avaient mis au point une extraction originale, dite "super critique", de la vanille, pour l'obtenir très pure, mais ils n'arrivaient pas à la dissoudre dans l'eau ni à la l'incorporer dans des produits alimentaires. On a commencé à travailler sur la dissolution de cette vanille avec différents produits. sans beaucoup de succès. J'ai alors eu l'idée de lui appliquer une théorie venant des polymères en solutions et ça a très bien marché. Nous sommes arrivés à mettre cette vanille dans des produits alimentaires. Nous étions très fiers au laboratoire.

 

Des nanoparticules mesurant 10 000 000e de mètre ont été élaborées dans notre laboratoire. Ce sont des objets intéressants parce qu’ils sont tout petits : une tête d’épingle en contiendrait plusieurs milliards. Ces particules ont de multiples propriétés utiles, au niveau de la délivrance de médicaments par exemple. On peut les injecter dans le sang,elles vont aller jusque dans les tout petits vaisseaux capillaires. Associées à une molécule de reconnaissance, elles vont pouvoir cibler directement un site, une tumeur ou un organe. Ce ciblage permet de diminuer les doses de médicaments et donc les effets secondaires. Elles peuvent également avoir un effet retard en modulant la diffusion du produit actif dans le temps. Il en existe aussi pour les produits d’hygiène, pour nettoyer l’eau par exemple, ou pour la diffusion de parfums. On va les utiliser là où on a besoin d’être
efficace, de ne pas avoir d’effets secondaires et d’avoir un effet retard. »

Evelyne Nakache
Professeure émérite de chimie, Université de Caen, membre de Femmes & sciences

 précédente


 suivante


 Sortie